Posts à l'affiche

Entrez dans les coulisses d'un projet EXTRAORDINAIRE - Partie 3


Hey ! Ça y'est, cette série d'article touche à sa fin avec ce dernier qui raconte comment s'est passé le vernissage du 25 novembre 2017 pour mon projet Déesses ! Comme ça si un jour je perds la mémoire, tout sera écrit ;D





  • La course jusqu’au jour J


J’avais le Château à disposition une semaine avant la soirée du 25 novembre, c’est à dire que je pouvais y aller n’importe quand, à n’importe quelle heure, pour nettoyer, installer, clouer, décorer… Avec l’aide de tous mes proches, nous avons fait le nécessaire pour accueillir tout le monde dans les meilleures conditions. Nous avons installés les chauffages, nous avons du prévoir un deuxième frigo (à déménager jusque dans la salle des Douves sinon c’est pas drôle haha), nettoyer les salles, tous les verres, déplacer et stocker toutes les bouteilles de vin, déplacer le piano pour le mettre sur un tapis afin d’étouffer un peu le son, installer les tables pour le buffet, imprimer et accrocher toute la signalétique pour les indications des lieux, bref, s’occuper des tous les détails importants. La veille, nous sommes allés nous promener en forêt pour ramasser toute la décoration naturelle que j’avais prévu de mettre dans la salle d’exposition pour rappeler cette nature que j’aime tant et qui est omniprésente dans mes photos. Mais la journée la plus intense a bien été le jour J.


Je suis allée au Château le matin tôt, pour installer mes tableaux dans l’ordre que je voulais. C’était long, j’ai changé d’avis 100 fois, je voulais que les photos se marient toutes ensemble, que ce soit cohérent, et c’était bien plus difficile que ce que j’avais imaginé. Pendant ce temps là, Jason est allé chercher les magnifiques bouquets de fleurs offerts par la fleuriste Pétales de Rose à la Tour d’Aigues, qui étaient prévus pour le piano et les tables du buffet. Le traiteur quant à lui avait cuisiné en partie la veille pour le buffet, mais nous devions l’aider à tartiner tous les petits canapés avec tous les petits légumes qu’il avait coupé au préalable. Une tâche minutieuse, qui a pris une bonne partie de la journée car nous attendions environ 250/300 personnes, alors heureusement que tout le monde s’y est mis, les cousins de Jason, ses parents, mes soeurs, Jason et moi…Ensuite nous avons installés les nappes, la déco, nous avons mis le velouté dans les verrines, je ne vous parle pas de ce moment délicat hahaha. J’ai par la suite installé les nappes sur toutes les tables, et le « bar » ou j’avais disposé tous les flyers, les livres à vendre, mon book, l’espace pour le tirage au sort, le livre d’or… Et les fameuses bougies naturelles que nous avons fabriquées à la Menuiserie Pellen avec l’oncle de Jason, qui ont fait fureur et que vous avez vu dans l'article précédent !



LA GALÈRE.





  • Le Vernissage !



Finalement, s’occuper du buffet a été plus long que prévu, et nous avons terminé à 16h45 alors que j’avais rendez-vous à 18h pour ouvrir le Château aux danseuses, à la pianiste et à la chanteuse, à la vidéaste également (petit coucou à Océane :)). J’avais donc environ 1h pour me préparer à la vitesse de la lumière. Je pense que je ne suis jamais allée aussi vite que cette fois là, parce que j’avais vraiment TOUT à faire, les filles vous savez de quoi je parle (le shampooing, les boucles, le maquillage etc etc…) et à 17h50, j’étais encore cul nu dans la salle de bain juste avant d’enfiler ma robe, ma soeur m’appelle et je décroche en urgence : « Oui Maxine on est devant le Château, il y a tout le monde, VITE dépêche toi !!!!!!! ».


Oh merde. Gros coup de Stress. Je finis de me préparer et je cours jusqu’à ma voiture pour vite trouver une place, et ouvrir à tout le monde, allumer toutes les lumières du Château, enlever l’alarme, installer l’ordinateur et le rétroprojecteur pour la vidéo d'ambiance, ouvrir la porte des douves pour que ma maman puisse entrer dans la salle de réception… Je re-situe le contexte, on était fin novembre, il faisait nuit, il faisait froid, j’étais EN GROS STRESS, grosse panique, et il était même pas 18h que je me suis retrouvée à gérer tout le monde, et à partir de ce moment là, la soirée n’a été qu’un enchainement de moments plus fous les uns que les autres.


Une fois tout le monde installé ainsi que tout le matériel, les premières personnes sont arrivées dès 18h10, alors que l’ouverture était prévue à 18h30 ! J’étais surprise, mais tellement dans l’euphorie que je me suis simplement laissée porter par la soirée.

Et de 18h30 à 21h, le Château s’est fait ENVAHIR par des centaines de personnes qui ont comblé mon coeur de joie… Quand j’ai vu ces vagues de gens, des visages connus et inconnus, un flux continu de visiteurs, ces personnes qui se sont déplacées juste pour voir l’aboutissement de mon projet, j’étais de plus en plus émue, et de plus en plus submergée par toutes les demandes de dédicaces, ces personnes qui voulaient parler avec moi… Oh mon dieu comme je me souviens de ce sentiment, cette joie, cette surprise, l’émotion à l’état brut, la récompense de tout mon travail, tous mes efforts

Nous étions à vue d’oeil environ 350 personnes. Tellement nombreux que nous ne pouvions quasiment plus circuler dans toutes les salles ! J’ai des amis qui sont venus et m’ont fait des surprises, toute ma famille était présente, mes Déesses, mes connaissances, mes proches, et des personnes que je n’avais jamais vues…Bref c’était juste vraiment hallucinant.


Vers 19h45, je me suis lancée et…je suis montée sur la scène pour lire mon discours…Devant toutes ces personnes… Moi qui suis de nature réservée, c’était un vrai challenge de parler et ouvrir mon coeur à tout le monde ! Mais pas le choix, là aussi l’euphorie m’a beaucoup aidée pour y aller sans réfléchir haha ! Et c’était un moment très émouvant, lorsque j’ai remercié les femmes qui ont participé à ce projet, je me suis remémoré tous les moments que nous avions passés ensemble, ce qu’elles m’avaient donné, ce que nous avions partagé également…Je pense que ces instants sont gravés en moi et que je ne pourrais pas les oublier.


Après le discours, nous avons ouvert le buffet (qui est parti à une vitesse folle, mes visiteurs sont des gourmands apparemment haha), et les danseuses ont ouvert la soirée avec toute la grâce du monde, des danses magnifiques, vibrantes, un vrai hommage au féminin Sacré. Vint ensuite Hélène et ses airs classiques, les chants de Claude, et la soirée suivi son cours dans le plus beau des enchantements….





  • L’après Vernissage : grosse fatigue et coup de blues


Les jours qui ont suivis le vernissage m’ont permis de redescendre un peu de mon nuage. Comme nous l’avions prévu, nous n’avons pas reçu beaucoup de visiteurs durant la semaine, à part quelques personnes, dont un gentil couple qui est reparti à grands pas avec ma petite enceinte bluetooth dans la poche… J'ai aussi reçu des proches durant cette semaine, comme Jasmine avec sa fille d'amour et Sylvie, qui est revenue plus tard avec Mary, ainsi que Cécile de L'Oustaou qui m'a même fait un petit post Instagram ! (où on voit bien ma tête de fatiguée haha)



les chéries !

J'ai quand même reçu la visite d'une personne très importante pour moi, qui a été une des premières à me motiver pour la photographie, il s'agit de mon professeur d'arts plastiques que j'ai connu au lycée, à mes tous débuts, et c'est en grande partie grâce à lui que j'ai continué la photo. Je n'avais plus ses coordonnées, mais je voulais vraiment qu'il assiste à cette première exposition. J'ai alors mené une enquête de détective pour retrouver son numéro et réussir à le joindre, et grande joie quand il a répondu à l'appel ! Il ne pouvait pas venir le soir-même du vernissage, mais il est passé pendant la semaine, et c'est avec beaucoup d'émotion que j'ai accueilli ce monsieur qui a eu une grande influence positive sur moi...Quand il était là, devant mes cadres, à commenter, à faire des liens avec d'autres artistes, avec ses propres souvenirs, c'est comme si j'étais revenue en arrière à l'époque du lycée où il nous amenait visiter les musées et autres galeries d'art. Avoir un petit mot signé de son nom sur mon livre d'or a été une des plus belle satisfaction de cette expérience.


Trop d'amour <3


Le rangement de tout le Château a été une étape bien plus difficile et em*erdante que toutes les autres, c’est avec le coeur gros que j’ai rangé et emballé mes cadres, jeté ma déco, fait le ménage, rassemblé toutes mes affaires… Surtout que j’ai du partir 2 jours avant la date finale, pour cause d’un chevauchement imprévu de dates avec l’installation de boutique éphémères de Noel dans toutes les salles. Bref, c’était dans un autre état d’esprit que nous avons rendu les clés de ce lieu magnifique. Soulagés, mais déjà nostalgiques d’un évènement passé trop vite.


On range tout...

La tristesse...


Après cette soirée, je pense que j’ai connu un tel état d’excitation et de joie, que la redescende a été aussi intense que la montée. J’ai vraiment eu le coup de blues, le moral à zéro, une peur bleue de l’avenir, de la suite qui s’annonçait, et celle de ne jamais pouvoir faire autant que ce qu’on venait de réaliser. J’avais également peur, parce que j’ai comme eu un dégout de la photo pendant plusieurs semaines. J’étais lassée, je ne voulais plus en faire ni en voir, je trouvais mon travail grotesque, immature, en quelques mots je me suis fait rattrapée par tous mes mauvais démons.


Mais finalement grâce à l’aide de mes proches, j’ai pu rebondir ! J'ai refait des photos avec Enguerrand, j'ai refait des photos avec Mathilda, des simples shooting complètement en décalage avec mon projet Déesses pour faire des photos pour le plaisir, comme avant ! Je laisse mûrir des nouvelles idées, des projets futurs...Et j'espère que mon projet Déesses connaitra de nouveaux lieux pour des prochaines expositions ! Ce sera sûrement le cas d'ici peu de temps ;) Tenez-vous informés....








#coulisses #projetdéesses #backstage #photographie

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-moi
  • Facebook Basic Square
  • Facebook Basic Black

© 2020 - Maxine Decker - Photographe de portrait et mariages - Vaucluse - contact@maxinedecker.com - 0681841608 - Tous droits réservés